commerce

Déclarer en meublé pour réduire ses impôts

De plus en plus d’investisseurs choisissent aujourd’hui d’investir dans la location meublée, non seulement pour le rendement qu’engendre l’activité, mais aussi pour la réduction de ses impôts, voire leur suppression. Ceci touche toute location meublée : résidences avec services (seniors, étudiantes, de tourisme), location via AirBnb. Plusieurs procédés permettent cette réduction de l’impôt.

Comment défiscaliser ?

La défiscalisation s’opère par le choix du régime fiscal sous lequel l’investisseur est soumis : le régime réel pour toute recette supérieure à 33 100 euros ou le régime micro BIC dans le cas inverse.

La première option permet la déduction des charges suivantes : frais de gestion courante, frais d’acquisition du bien, dépenses sur les travaux d’entretien, intérêt d’emprunt, provisions pour risques, assurances, taxes et impôts fonciers.

La seconde option fait bénéficier d’un abattement forfaitaire pour frais. Calculé par l’administration fiscale, celui-ci est de 50%.

Le loueur peut aussi opter pour la loi Censi-Bouvard qui fait profiter d’un abattement de 11% de son investissement, et ce, pendant 9 ans.

C’est grâce à la mise en place du procédé d’amortissement que le loueur peut gommer ses impôts : celui-ci porte sur l’immobilier pendant une période qui varie de 12 ans à 20 ans, et sur le mobilier pendant 7 ans à 10 ans.

Parmi les autres possibilités de réduire ses impôts figure le remboursement de la taxe sur la valeur ajoutée, laquelle est de 20%.

Comment se fait la déclaration de son activité en meublé ?

Le micro entrepreneur est un loueur en meublé non professionnel ou LMNP. L’activité est déclarée au Greffe du tribunal de commerce. Les démarches sont réalisées grâce à l’accompagnement d’un expert-comptable agréé qui aura pour mission de tenir la comptabilité relative à l’activité. Quant aux revenus locatifs, ceux-ci seront déclarés comme étant des bénéfices industriels et commerciaux ou BIC.